Définition et sigles

SIGLES ET DEFINITIONS

GIR : Groupe Iso Ressources permettant de mesurer et de classer les différents niveaux de dépendance pour indiquer un tarif de prise en charge au titre de cette dépendance (évaluation de la charge de travail nécessaire à l’aide).

GMP : Gir Moyen Pondéré permet de mesurer la dépendance globale d’un établissement au regard de la population qu’il accueille.

EHPAD : Etablissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes.

APA : Allocation Personnalisée à l’Autonomie. Elle est versée sur demande par le département à chaque personne justifiant à la fois d’un GIR élevé et de ressources faibles.

ASD : Aide Soignante Diplômée. Sa fonction est principalement l’aide à la personne au titre de l’hygiène et du soin sous le contrôle et la responsabilité de l’infirmière.

AMP : Aide Médico Psychologique. Elle est à l’éducateur spécialisé ce que l’aide soignante est à l’infirmière. Depuis quelques années, les AMP sont bienvenues dans les centres de gériatrie et les EHPAD pour stimuler l’aide à la vie quotidienne des personnes âgées handicapées.

IDE: Infirmière Diplômée d’Etat.

Convention tripartite : Accord signé entre un établissement, le département dans lequel il est situé et la Caisse Primaire d’Assurance Maladie dont il dépend.

Livret d’accueil : document obligatoire et règlementaire remis à chaque personne âgée entrant en institution, destiné à expliquer le fonctionnement de l’établissement, les droits et devoirs de chacun, et comprenant les tarifs, le contrat de séjour, un plan d’accès, etc.

Charte : au nombre de deux :

1.la Charte des droits de la personne âgée dépendante

2. la charte de la personne âgée hospitalisée

Bilan gériatrique : correspond à un examen complet qui explore aussi bien les aspects physiologiques que psychologiques d’une personne âgée et peut aussi faire l’évaluation socio- économique de sa situation.
Il se fait soit en milieu hospitalier, soit en service ambulatoire (hôpital de jour par exemple) toujours sur prescription médicale (en général c’est à la demande du médecin traitant).

SSAD/ SIAD : Service de soins à domicile ou service infirmier de soins à domicile : pris en charge à 100 % par les CPAM sur prescription médicale. Permet à une personne âgée fatiguée ou malade de rester à son domicile avec les services d’un (e) aide soignant (e) matin et/ou soir pour les soins d’hygiène, principalement toilette. Doivent être coordonnés avec les autres intervenants libéraux à domicile : par exemple kinésithérapeute.

Service de court séjour gériatrique : destiné à la prise en charge et au traitement de personnes âgées pour tous les désordres physiologiques de l’organisme. L’accueil en milieu hospitalier est fait soit à l’initiative du médecin traitant, soit à la suite d’une hospitalisation d’urgence.

Psychiatrie : Service hospitalier indépendant des CHU ou CHR permettant le traitement d’une situation de crise (dépression, et autres décompensations de pathologies psychiatriques ou démences). Le retour à domicile peut être organisé en coordination avec l’hôpital grâce à des services intervenant en milieu ouvert, c’est-à-dire à domicile pour faciliter l’accompagnement (HMA : Hygiène Mentale Adulte). Le suivi de la prise en charge hospitalière peut se faire en maison de retraite : elle est coordonnée par le médecin coordonnateur et l’infirmière coordonnatrice de la maison de retraite). SSR : service de soins de suite et de réadaptation, permettant une convalescence après un séjour à l’hôpital : prise en charge maximale par les CPAM (Caisse Primaire d’Assurance Maladie) : 3 fois 21 jours.

Service de longue durée (SLD) :

service hospitalier souvent annexé à un centre hospitalier et destiné à accueillir des personnes âgées nécessitant la proximité des plateaux techniques des services hospitaliers, pour des pathologies invalidantes ne permettant pas la vie au domicile

Maison de retraite / EHPAD /

Les maisons de retraite sont intitulées EHPAD dès lors qu’elles remplissent certaines conditions de fonctionnement : 1.signature d’une convention tripartite (entre l’établissement, le département etla Caisse Primaire d’Assurance Maladie) 2.Respect de la législation en vigueur, soit la Loi du 2 janvier 2002, qui précise les règles de sécurité, de personnels, de tarifs, etc.

CLIC (Comité Local d’Information et de Coordination) : basé souvent dans les services sociaux du département ou de la municipalité, a pour mission d’accueillir et d’orienter toutes les demandes gérontologiques. Ouvert aux personnes âgées, aux familles, aux autres partenaires gérontologiques.

CICAS (Centres d’Information et de Coordination de l’Action Sociale) : toujours financés par des caisses de retraites complémentaires. Ils ont souvent un rôle important dans les cas de liquidation de retraite avec risques de litiges.

CRAM (Caisse Régionale d’Assurance Maladie) : sert les retraites du régime général et finance les postes d’assistantes sociales spécialisées dans les problèmes  » vieillesse « .Celles-ci tiennent cependant souvent leurs permanences dans les Caisses primaires d’Assurance Maladie de sorte qu’elles soient au plus proche de l’usager.

Office de personnes âgées : instance financée en partie par les municipalités pour organiser la vie sociale et de loisirs des personnes âgées de la commune.

Confort de l’hébergement : Tous nos établissements sont conçus pour répondre aux exigences de l’esthétique, du confort, de l’adaptation au handicap et de la législation en vigueur : main courante, salle d’eau sans pas, douche assise, appel sonore, serrure anti panique, mobilier adapté (lit électrique), etc.

Ambiance, aménagement des parties communes :

Restaurant lumineux, par petites tables, restaurant visiteurs pour inviter sa famille ou ses amis, salons d’animation, de télévision, de lecture, en rez de chaussée ou en étage répartis dans tout l’établissement, jardin fleuri et ombragé, circuit de promenade, bar, boutique, etc.

Sécurité : Détection incendie dans toutes les chambres, système d’appel sonore, surveillance para-médicale, tout autant de domaines qui sont organisés pour la sécurité de chacun et de tous.

Restauration : Adaptée à chaque régime sur simple demande, respect strict sur prescription médicale, possibilité de changement de menus en fonction de ses goûts, organisation de fêtes pour tous ou pour ses invités : chaque Chef de cuisine peut vous répondre.

Loisirs et activité culturelle : Un animateur est à plein temps à disposition de tous les résidents, il organise la vie sociale de tous les jours : activité de stimulation, de réflexion, jeux, conférences, musique, revue de presse, sorties. Il s’attache à concevoir pour chacun des moments privilégiés en fonction des goûts des uns et des autres.

Culte : Quelles que soient vos convictions, il est possible de recevoir la visite de bénévoles et un représentant du Culte. Des offices religieux sont organisés régulièrement.
Au sein de certains de nos établissements, des locaux sont réservés à la célébration du culte.

Sorties : Individuelles, elles sont libres dès que vous informez l’établissement de votre absence et en groupe, elles peuvent être organisées par l’animateur. Vous pouvez aussi partir en vacances chaque année, comme bon vous semble.

Participation à la gestion de l’établissement :

 

Un CONSEIL DE LA VIE SOCIALE (CVS) est constitué, les membres en sont élus. Y siègent des représentants des résidents et des familles, des représentants des salariés, le directeur à titre consultatif. Cette instance traite de la vie dans l’établissement et des grandes questions de sécurité, de soins ou de gérontologie. Il est informé des travaux, de la politique tarifaire, de la réglementation qui évolue, de la vie quotidienne, etc.

Financement de votre séjour :

Le prix de journée est composé de trois agrégats :

1. L’hébergement qui est financé par l’intéressé et peut varier en fonction du choix de la chambre (grande, partagée, avec balcon…)

2. Le soin qui est pris en charge par l’assurance maladie.

3. La dépendance : le GIR (Groupe Iso Ressource 1 et 2 / 3 et 4 / 5 et 6) est constitué d’un supplément qui est pris en charge par l’intéressé en complément du tarif hébergement ou par l’APA – allocation personnalisée à l’autonomie – (sous conditions de ressources)

Médicalisation et soins :

Ils sont assurés par des équipes de professionnels diplômés (médecin coordonnateur – infirmières – aide soignantes – aide médico psychologique, ergothérapeute et psychologue), présentes dans l’établissement pour le bon suivi de la prise en charge de chacun.

Partenariat : Un partenariat est mis en place à travers le quartier et la ville pour tisser des liens avec les autres acteurs de la gérontologie et de la gériatrie : spécialistes, auxiliaires médicaux (kinésithérapeutes) mais aussi pédicures, coiffeurs, etc…

5 Réponses à “Définition et sigles”

  1. GALTIER dit :

    Quelles sont les modalités de dissolution d’un conseil de vie sociale en cours de mandat… ?

    Règles à respecter
    Règlement intérieur du conseil de vie sociale à modifier ?

  2. LOKO Auguste dit :

    Je fais la formation en gérontologie à Libreville.
    On peut collaborer pour un partenariat durable?

  3. dibbouk dit :

    Bonjour,
    si vous etes à la recherche de ressources ayant trait à l’intelligence economique, à la veille ou au km,
    vous trouverez votre bonheur sur le site du professeur
    A bientot :)

    Pub ?????

  4. mutuelle chomeur dit :

    Quelles sont les modalités de dissolution d’un conseil de vie sociale en cours de mandat… ??

  5. soupe aux choux dit :

    J’adore reellement votre article, je possede moi meme un siteweb et je trouve que vous faite du tres bon boulot et je sais que ce n’est pas aisé. Bon courage!!

Laisser un commentaire

 

Chacha, escort girl hors se... |
UN AN DE MA VIE |
angelca29 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Monde en noir
| A JEUDI
| youmeinthesky