HAITI J’ATTENDS DES NOUVELLES DE CATHERINE HUBERT

Posté par bloggeuse le 13 janvier 2010

À côté de ses majestueuses toiles, Catherine installe ses abat-jour , ses coussins et foulards peints avec une entière délicatesse et un profond sens esthétique. Ses gravures sur verre aussi bien que ses peintures sur soie témoignent d’une étonnante capacité de stylisation et surtout d’un goût très raffiné. Elle parle de ses techniques avec une telle fierté qu’on la croirait sophistiquée . Pourtant, elle déborde de simplicité. Catherine ne demande pas mieux que de communiquer son art dans un esprit d’entière ouverture.  

Le langage plastique de Catherine

HAITI J'ATTENDS DES NOUVELLES  DE CATHERINE HUBERT  dans les pages de Catherine 51824892

En termes de langage plastique , l’art de Catherine ne se réduit pas à une expression stricte et fermée ; il s’ouvre sur plusieurs formes d’articulations , et l’impression du fini qui le caractérise montre à la fois la puissance du coloris et la force des combinaisons neutres. Catherine structure sa pensée plastique d’une manière telle que le message véhiculé , bien qu’empreint d’objectivité , invite à une entière subjectivité : formes et couleurs entièrement soumises au jeu subtil de l’expressivité instinctive.

C’est surprenant de voir avec quelle esprit d’ouverture et quelle sensibilité à fleur de peau qu’elle s’applique à intérioriser les « Mystères » qui peuplent l’imaginaire collectif haïtien. Contrairement aux démarches ordinairement factices de soi-disant sympathisants du vaudou , l’intérêt que porte Catherine à cette idéologie religieuse est plutôt d’ordre syncrétique. Elle manifeste un désir de pénétration profonde de notre imaginaire collectif sans toutefois renier ses propres racines occidentales. Une démarche de synthèse ontologique que traduisent nettement sa peinture et sa production cinématographique. C’est ce qui fait que « La Face de l’Ombre » se caractérise par son contenu emblématique d’ histoire à la fois fictive et réelle

.sm_tab001012 dans les pages de Catherine

Là où le cinéma est redevable à l’énergie cinétique , la peinture est indissociable de l’iconographie plastique. Ainsi, Catherine se soumet avec un égal bonheur aux impératifs de chacun de ces moyens de communication. Difficile pari , certes, mais elle s’y met comme par magie. Tout semble lui être acquis en matière d’art plastique et de masse.

En ce qui concerne l’écriture picturale proprement dite de Catherine, elle témoigne d’un souci constant d’exprimer le côté sublime de la mythologie haïtienne , par le biais de son contenu fantastique. Contrainte de synthétiser sa double démarche artistique , elle convie la peinture à servir le cinéma en l’illustrant dans le fond comme dans la forme.
De par sa production, Catherine Hubert se révèle une artiste multidimensionnelle . C’est ce qui la fait pénétrer avec autant d’ardeur les mille facettes de l’imaginaire haïtien. Converser avec elle sur cet aspect de son art, c’est s’engager ensemble dans un voyage sans fin riche en découvertes et surtout plein de sensations obsessionnelles.

7686808

 

 

Une Réponse à “HAITI J’ATTENDS DES NOUVELLES DE CATHERINE HUBERT”

  1. Vérodu34 dit :

    J’espère de tout coeur que tu aura rapidemment de ses nouvelles.
    Très bel article !!!!! Bisous

 

Chacha, escort girl hors se... |
UN AN DE MA VIE |
angelca29 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Monde en noir
| A JEUDI
| youmeinthesky