Bientôt l’été

xxcs4hvn.gifboissonthe00009.gifmail030.gifgalettebriochevendenne.jpglegumesaperitif.jpgcidre2.jpg

3dnum002.gif3dnum009.gif3dnum007.gif3dnum006.gif3dnum005.gif3dnum001.gif

salon.gif

 

Découvres ma date d’anniversaire c’est au mois de juin ??????

 

 

5 Réponses à “Bientôt l’été”

  1. peggy dit :

    c’est dimanche ton anniversaire le 22 juin!!!lol alors un tres bon anniversaire a toi!!biz peg de marseille

  2. véro dit :

    Bonjour Kathy,
    Je suis desole d’avoir zappé mais il et jamais trop tard et c’est toujours le 22 loll
    Donc bon et heureux anniversaire a toi, profite de cette journée qui est la tienne.. Ne te laisse pas abattre par les problemes aujourd’hui ils seront toujours là demain alors pour toi aujourd’hui oublie tout sauf de t’amuser et de profiter
    Amicalement
    Véro

  3. Henri dit :

    Ici, dans le parc de l’Isalo,

    Rochers crénelés, lianes interminables, cascades translucides, faune étourdissante : Madagascar est un paradis pour les amoureux de la nature et de la vie… Bon anniversaire.

    C’est une planète que le Petit Prince aurait pu imaginer. Ici, dans le parc de l’Isalo, dans le sud de Madagascar, les rochers ressemblent à des lions, à des crocodiles, à une reine coiffée de sa couronne. Sous l’effet du vent, on croirait les voir bouger. Cela fait des siècles qu’ils observent les Baras et les Sakalavas, les ethnies de la région, se chamailler pour des zébus. Les premiers volent les bêtes des seconds : c’est le seul moyen pour eux de devenir des hommes. Quant aux plantes, on croirait les voir bouger. A peine a-t-on passé la main sur un mimosa qu’il se replie sur lui-même. Il attend un peu, avant de se rouvrir, comme pour engager la conversation. A côté, la pervenche rose de l’île joue les médecins : ne dit-on pas d’elle qu’elle soigne les cancers ? Les habitants de cette planète sont de petits singes à la longue queue blanche et noire, ou brune et rousse. Des lémuriens qui jouent les écoliers dans une cour de récréation en piaillant joyeusement. La légende raconte qu’un roi de l’Isalo, en les voyant se baigner dans la cascade royale, a préféré renoncer à son bain pour les laisser barboter.
    Cela fait déjà deux heures que le soleil s’est levé sur ce petit paradis terrestre. On a beau marcher, rien n’y fait : l’impression de rêver tout éveillé est tenace. Des troupeaux de zébus cavalent dans la plaine, des caméléons s’écartent sur le passage des visiteurs, des scorpions se mettent en boule comme pour leur faire une haie d’honneur.
    Les couleurs dansent : au jaune des longues herbes sèches de la savane succède l’ocre des canyons du massif de l’Isalo. « Vous voyez, là, ces grottes creusées dans la roche ? On y dépose les tombeaux des Baras », explique Tahina, le guide. Difficile de les discerner de loin : c’est fadi – tabou – de les désigner du doigt. « Pas grave ! nous rassure-t-il. Vous les verrez un peu plus haut, au bout du chemin. » Là, un panorama à couper le souffle s’étend à perte de vue : des montagnes érodées, de vertes vallées traversées par des rivières, un ciel bariolé de gris, bleus, jaunes et roses. C’est donc cela, le « Colorado malgache » !
    Attiré par l’étrange tapis de verdure posé en contrebas, on repart. Tout doucement, la jungle vient à nous. Des avalanches de lianes et des branches d’arbres interminables recouvrent le sentier en cachant le ciel. Il a plu la veille : l’affaire se corse. L’eau inonde les couloirs des canyons. Dans cette nature abondante et touffue, où tout paraît docile, l’aventure commence. Même avec de l’eau jusqu’aux cuisses, le marcheur reste serein : la jungle qui l’a encerclé le protège.
    Il commence à faire chaud. Alléché par un bruit d’eau, on accélère le pas. Un bruit sourd, de plus en plus fort, couvre les discussions. Au détour d’un virage apparaît une cascade de plusieurs dizaines de mètres qui se jette dans une piscine naturelle. « Allez-y, n’hésitez pas, ce n’est pas un mirage ! » crie Tahina, sachant bien que les vasahas – hommes blancs – que nous sommes n’en croient pas leurs yeux. Sans plus hésiter, les sacs à dos sont jetés à terre sous les aloès et les palmiers pandanus, des espèces endémiques. Une fois dans l’eau fraîche, le sable est doux, et l’eau si translucide que les pierres polies dévoilent leurs reflets roux et bleus.
    Encore tout mouillé, on reprend la marche. Nous voici soudain dans une forêt sèche et épineuse, où la faune malgache se fait entendre. Le chant du coucou de Madagascar atténue à peine la stridulation lancinante des cigales, et des centaines de papillons dansent autour des promeneurs. Le voilà sans doute, le jardin d’Eden…
    La journée est passée très vite. Trop vite. Mais Tahina a une ultime idée pour faire durer le plaisir. Il va bientôt faire nuit : direction la « fenêtre de l’Isalo », un morceau de roche ocre au coeur de la savane, à travers lequel, par beau temps, les derniers rayons du soleil embrasent les couleurs du parc de l’Isalo. Il est grand temps de reprendre la route. La voiture et ses passagers, encore émus par les secrets de cette planète incroyable, s’éloignent de l’Isalo sur la nationale 7. Il faudrait s’arrêter pour reprendre nos esprits. Ça tombe bien : dans ce désert troublé seulement par quelques baobabs, un village se dessine. La route continue, le rêve aussi…

    Pas mal pour un dîner aux chandelles pour ton anniversaire.

  4. catine dit :

    joyeux anniversaire Kathy, j’espère que tu as été gâtée

    je te fais des gros bisoussssssssssssss

    bonne nuit

    Catine

Laisser un commentaire

 

Chacha, escort girl hors se... |
UN AN DE MA VIE |
angelca29 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Monde en noir
| A JEUDI
| youmeinthesky