Les collègues de la Formation

Les collègues de la 1ère formation

aline.jpg

 Aline

Dérivé de : Adele

• Couleur : bleu
• Chiffre : 9
• Signe associé : taureau
• Fête : le 24 décembre

Risque de consonance disgracieuse avec des noms de famille commençant par L, El, D, Id, In, I.  Se méfier de la célèbre «Elle est morte, Adèle» – mortadelle…

Etymologie : du germain adal, c’est-à-dire «noble»…

Célébrités : Adélaïde de France, fille de Louis XV ; Adélaïde de Savoie, reine de France ; Adèle de Champagne, mère de Philippe Auguste ; Adèle de France; Adèle Patti (la Patti), cantatrice italienne ; Adèle Hugo, fille de Victor Hugo…

Histoire et caractère : Adèle, Adélie, Adeline, Adélaïde, Alida, Aline, vous avez une terre (Adélie) à votre nom et une ville (Port-Adélaïde) habitée par un million d’Australiens. Vaste panorama pour des prénoms d’ici ! Vous fûtes fille du roi Dagobert II (sainte Adèle), maman de Philippe Auguste (Adèle de Champagne), fille de Robert le Pieux (Adèle de France) ; ou Adeline la bienheureuse au monastère des Dames blanches, au XII ème siècle ; ou bien reine d’Italie (épouse du roi Lothaire II), puis veuve, puis impératrice d’Allemagne (épouse d’Otton le Grand), puis encore veuve et régente de l’Empire (cette dernière Adélaïde finira ses jours en qualité de sainte au monastère de Seltz, fondé par ses soins – née fille du roi de Bourgogne, en 931, elle mourra en 999). On vous voit, les Adèle et autres Adélaïde, fleurir au Moyen Âge et le marquer de votre fière empreinte, puis connaître une longue éclipse. Mais le romantisme, avec Gœthe et son Adelhaid (Götz von Berlichingen), vous remet en usage, et si Adélaïde est ce port australien, c’est en hommage à la bonne reine Adélaïde, épouse du roi d’Angleterre Guillaume VI. Et si le pôle Sud, vers lequel pointe le regard depuis Port-Adélaïde, se nomme Terre Adélie, c’est que son découvreur Dumont d’Urville l’a baptisé du prénom de sa femme, en 1840. Non loin de là naîtra cette Adèle H., dont François Truffaut a fait un si émouvant portrait cinématographique : Adèle Hugo y incarne à souhait le caractère du prénom, tout en nuances, en finesse, à la limite de la rupture intérieure, comme l’éternelle enfance dans les bourrasques de la vie…

Fréquence : ce prénom est répandu. Il est relativement peu attribué aujourd’hui.

Tendance 2007 : en décroissance modérée.

Caractérologie : originalité, énergie, découverte, résolution, audace.

p240108161001.jpg

Angélique

Fête : le 17 Juillet

Variante : ANGELICA

Étymologie : Adjectif qui signifie  » pareil à un ange, digne d’un ange, accompli par un ange « .
Angélique était resté un prénom discret jusque dans les années 1970, durant lesquelles le succès du best-seller d’Anne et Serge Golon, Angélique, marquise des anges, en librairie comme au cinéma puis à la télévision, le répandit dans toute la France. Bien que moins fréquent aujourd’hui, il dépasse encore Angèle et ses diminutifs. Le prénom de la fameuse  » marquise des anges  » était, au XVIIe siècle, un prénom de la bonne société, en particulier celui de la fameuse abbesse de Port-Royal, proche de Blaise Pascal, Angélique Arnaud d’Andilly. En 1794, une carmélite du couvent de Compiègne, Angélique Rousset fut décapitée à Paris avec quinze autres religieuses, place de la Nation. Elle fut béatifiée par Pie X en 1906.

Aurélie

aurlie.jpg               

Aurélie F En or (latin).  15 octobre  

Dérivé de : Aurelien

• Couleur : orange
• Chiffre : 4
• Signe associé : verseau
• Fête : le 16 juin

À éviter avec un nom de famille commençant par Ien, In, ou I…

Etymologie : du grec aurios, « matinée », d’où le latin aureus ou aurum, « or, mordoré, semblable à l’or »…

Célébrités : deux empereurs romains, le grand Aurélien (vers 212-275) et Marc Aurèle (121-180) ; Aurélia est à la fois héroïne du Wilhelm Meis­ter (1795) de Goethe et la fascinante Aurélia de Gérard de Nerval, tandis que Aurélien est un roman d’Aragon ; George Sand, qui s’appelait en fait Aurore Dupin ; la comédienne Aurore Clément…

Histoire et caractère : Aurélien, Aurélie, Aure, Aurèle : Aurore. Et c’est bien, en effet, l’image de l’aurore qui gouverne ce prénom. À Rome, Aurore est une déesse qui accomplit un miracle quotidien de grande allure : ce sont ses doigts de rose qui livrent passage à l’astre du jour, en écartant doucement les voiles sur la porte de l’orient. Char de vermeil, chevaux de pourpre et toge de safran, Aurore est la grande amoureuse qui, debout sur la mer, préside à la naissance de chaque jour. Comme elle eut l’outrecuidance, elle, la douceur même, de se laisser aimer de Mars, le guerrier, Vénus lui dévolut à jamais, pour la punir, d’être en proie à l’amour. Ainsi Tithon, Astrée, Orion, Céphale passeront, et elle se laissera aller entre leurs bras. Enfin, il lui est échu de pleurer chaque matin la perte de Memnon, son fils, de sorte que le monde végétal tout entier lui est redevable de la rosée… Alors ? Alors il y eut des saintes Aure, Aurore et Aurélie, mais leurs vies se sont plus vite évaporées que d’autres, comme rosée au soleil. Reste Aurélien. Aurore est la pointe du jour, Aurélien l’élan du matin. Sous Childebert Ier, saint Aurélien, évêque d’Arles, y fonda deux monastères ayant pour première mission d’apprendre aux moines à… lire et à écrire ; cela se passait au VIe siècle, et donne la mesure en quelque sorte « matinale » des premières chrétientés. On peut immédiatement repérer dans ce fait une caractéristique essentielle de ces « gens du matin » que sont les Aurélien, Aure et Aurore : l’originalité. Chaque geste, même le plus quotidiennement répété, ils le font unique, comme pour la première fois. Charme irrésistible, goût de l’indépendance, curiosité, idéalisme, passion de l’espoir, ardeur, vitalité, tout cela fait mieux qu’accompagner leur voyage dans la vie : c’est leur pas même, et ils et elles savent voyager : géographiquement comme en esprit. À cet éveil qu’elles symbolisent, les Aurélia, les Aurélie, les Aure et Aurore ajoutent un certain féminisme spontané : l’esclavage n’est pas pour elles. Aurèle et Aurélien le savent, et apprécient comme ils apprécient la liberté même…

Dans l’histoire : Sainte Aurélie est la fille d’Hugues Capet et la sœur du roi Robert le Pieux. Elle échappe au mariage en s’installant dans un ermitage construit par l’évêque de Ratisbonne (XIe siècle).

Fréquence : ce prénom est très répandu. Il est plutôt bien attribué aujourd’hui.

Tendance 2007 : en décroissance modérée.

Variantes : Aurélia, Auréliane, Auréline, Aurielle, Aurélienne, Aurelne, Aurèle, Aurelle, A

Caractérologie : détermination, force, ambition, passion, habileté.

 p240108160902.jpg

Non Laetitia je ne t’ai pas oublié tu es là ?
Ludivine

p2401081611.jpg

Ludivine F Peuple accueillant (germanique).  14 avril  

Dérivés : Ledwine, Lidiwine, Lidwina, Lidwine

• Couleur : vert
• Chiffre : 7
• Signe associé : vierge
• Fête : le 14 avril

À éviter avec un nom de famille commençant par Inn, Vinn…

Etymologie : du germanique leut, « peuple », et win, « ami »…

Histoire et caractère : Ludivine fut, au XVe siècle, une sainte extrêmement populaire aux Pays-Bas. La forme Lidwine, aussi bien que Ludivine, est partie depuis peu à la conquête de la France. Phonétiquement parlant, cette « amie du peuple » sonne divinement dans notre langue. Bienvenue, donc, à Ludivine

Fréquence : ce prénom est répandu. Il est plutôt bien attribué aujourd’hui.

Tendance 2007 : stable.

Caractérologie : exigence, sens des responsabilités, famille, équilibre, influence.

Marie Emmanuelle

p2401081606.jpg

Marie F Celle qui élève (hébreu).  15 août  

• Couleur : bleu
• Chiffre : 1
• Signe associé : sagittaire
• Fête : le 15 aoûtÀ éviter devant un nom de famille commençant par I, Rie…

Etymologie : de l’hébreu mar, « goutte », et yâm, « mer » ; ou encore de l’hébreu myriam, « voyante, dame »…

Célébrités : des reines et des impératrices innombrables ; Marie de France, poétesse du XIIe siècle ; Marie Mancini, passion folle de Louis XIV, mise à l’écart par Mazarin ; Marie de Rabutin-Chantal, alias marquise de Sévigné ; Marie Noël, la poétesse d’Auxerre ; Marie Curie, prix Nobel, qui découvrit le radium ; Maria Callas, la cantatrice ; Marie Susini, l’écrivain ; les actrices Maria Schell, Maureen O’Hara, Maria Casarès, Marisa Berenson, Maruschka Detmers, Mia Farrow, Marie-Christine Barrault ; Minnie la souris, compagne de Mickey…

Histoire et caractère : Qui ne connaît, dans nos régions, croyant ou pas, la Vierge Marie ? Pourtant, l’étymologie n’est pas sûre, et une bonne soixantaine de traductions furent proposées pour l’énigmatique Myriam ; Marie, pendant ce temps, rayonne toujours. Devant elle, baissons les yeux, ainsi que devant les cent dix saintes et bienheureuses Marie qui lui ont succédé, et allons droit à ce prénom si hautement célèbre et répandu qu’encens et anecdotes n’ajouteraient rien à sa gloire.
Prénom puissant et beau, Marie, au caractère, défie les épithètes : émotive, rapide, active mais aussi colérique, incisive, susceptible et décidée, tenace à l’effort, réceptive à la tendresse, à l’amour ; d’une volonté inflexible introvertie, intelligente, réaliste, discrète et protectrice, possessive, attentive, maternelle, pleine de fraîcheur et de foi, rayonnante, voire magnétique et avec ça simple et fidèle, courageuse, forte, généreuse : tous ces qualificatifs montent vers elle, qui les domine de haut. …

À noter : Jusqu’au début du XXe siècle, il n’était pas rare que les garçons soient prénommés Marie. Par contraste, ce prénom est aujourd’hui presque exclusivement attribué aux filles.
Dans la Bible, sainte Marie est l’épouse de Joseph le charpentier. Elle est prévenue par l’archange Gabriel qu’elle a été choisie pour enfanter Jésus. Le 15 août célèbre l’assomption de la Vierge Marie.

Fréquence : ce prénom est très répandu. Il figure dans le top 50 français aujourd’hui.

Tendance 2007 : en décroissance modérée.

Caractérologie : énergie, ambition, résolution, innovation, autorité.

Emmanuelle

Emmanuelle F Dieu est avec nous (hébreu).  25 décembre  

Dérivés : Emanuelle, Emmanuella, Mania, Mannuella, Manolita, Manouchka, Manuela, Manuelita, Emma

• Couleur : orange
• Chiffre : 2
• Signe associé : scorpion
• Fête : le 11 octobre

À éviter avec un nom commençant par U, E, EL, L…

Etymologie : de l’hébreu imanu-el, « Dieu est avec nous »…

Célébrités : les actrices Emmanuelle Béart, Emma Thompson ; le peintre Emmanuelle Meynot ; Emmanuelle Arsan, dont les romans érotiques et les films qui en sont tirés nuancent quelque peu l’aura biblique du prénom. Et enfin la religieuse Sœur Emmanuelle…

Histoire et caractère : Hormis ce fait que « Dieu est avec nous », que nous dit-il, Emmanuel ? Ou plutôt, comment se voit-il lui-même, ce prédécesseur du Christ ?
– Moi ? Eh bien, je suis l’homme de la réussite assurée, quoique patiente et tardive. Pensez donc ! J’ai mis sept siècles à venir, et sous un autre nom, après la prophétie d’Isaïe. Mais ça, c’était l’histoire sacrée. Au profane, c’est la volonté qui me pousse et me soutient. Il n’est pas question que je lui fasse défaut, sinon j’y perdrais mon hébreu, mon latin… et ma confiance. Il n’y a rien qui m’irrite autant que le relâchement ou la démission. Du reste, je me dois, avec un nom pareil, de rester à sa hauteur. Le diminutif dont on m’affuble gentiment, Manu, ne saurait me faire perdre de vue l’essentiel, et si je suis fort émotif, c’est en fonction du sens de la rigueur et de la bonne nouvelle dont il me faut, coûte que coûte, rester porteur. D’où l’inlassable activité et la conscience professionnelle que je déploie comme le signe tangible et la justification, à mes propres yeux comme à ceux d’autrui, de mon existence. Ce qui ne m’empêche d’ailleurs pas de me distraire, mais avec application ; c’est ainsi qu’il m’arrive d’exceller dans un sport, là où beaucoup ne voient qu’un divertissement agréable, alors que j’y trouve une nécessité : comment ne pas faire parfaitement ce que l’on fait ? Je suis un perfectionniste, un amoureux de la minutie. Dans cette optique, je ne saurais me fier à ma seule intuition, mais d’abord à ma capacité d’effort et de travail. Il paraît que cela peut me jouer des tours par rapport aux femmes, que j’aurais ainsi quelque difficulté, parfois, à comprendre. Qu’importe : je les convaincs à la force de l’exemple ! Certes, je ne suis pas de ceux dont l’intellect fonctionne à la vitesse de l’éclair, mais j’ai pour moi le temps de la profondeur, la mémoire et le sens du retrait intérieur : une certaine timidité, du scrupule et de l’honnêteté intellectuelle ne valent-ils pas autant, sinon mieux parfois, que le brio et le brillant ? Timide, oui, mais à l’occasion seulement. Au lyrisme spontané ou étourdissant je préfère assurément la tendresse, l’intimité affectueuse d’une cellule affective, qu’elle soit familiale, amicale ou amoureuse. S’il m’arrive çà et là de me montrer brouillon, c’est en raison d’une incompréhension de ceux que j’aime, ou de ma colère éventuelle à voir l’immanente justice, ou justesse, bafouée par des concessions ou des combines inadmissibles. Je suis évidemment très sensible à l’amitié vraie et sûre, ou à sa trahison. L’échec peut momentanément me faire souffrir, et durement, mais ma vitalité, quasiment inaltérable, me fera repartir de l’avant. Abuserais-je de mes forces ou de ma sensualité que mon dynamisme trouverait vite une parade secrète, et je peux battre froid le monde entier si nécessaire pour retrouver cette chaleur du cœur sans laquelle, selon moi, rien de sérieux ne peut s’accomplir. Alors, ne suis-je pas, en définitive, un être des plus solides et des plus fiables ? Disons-le – et je le dis sans fausse honte ni modestie douteuse –, Emmanuel est un apôtre de la fidélité, de la régularité, de la solidité. Quelles que soient les apparences, je le rappelle : Dieu, ou, plus sobrement, l’harmonie de la vie même, est toujours là, avec nous, avec moi, même si ça n’est pas de tout repos. Mais pourquoi faudrait-il à toute force se reposer ? Mon prénom lui-même s’est-il d’ailleurs jamais reposé ? Sa vogue n’a pratiquement jamais connu d’éclipses, et ceux qui prétendent qu’il est dur à porter, que savent-ils donc de la dureté ou de la douceur ? La sécurité, la seule sécurité qui soit, ne s’arrête jamais : elle va, et elle va de l’avant, que diable ! – pardon : je me dois de dire, bien plutôt : que Dieu ! Et avançons, que diantre !

Fréquence : ce prénom est répandu. Il est relativement peu attribué aujourd’hui.

Tendance 2007 : stable.

Caractérologie : médiation, intuition, adaptabilité, fidélité, relationnel.

Marie Hélène

Hélène F Éclat du soleil (grec).  18 août  

   • Couleur : jaune
• Chiffre : 4
• Signe associé : cancer

À éviter avec un nom de famille commençant par N, Len…

Etymologie : du grec hélê, « éclat du soleil »…

Célébrités : la mère de Constantin, et aussi sa fille, qui épousera Julien ; Hélène Lécapène, aussi fille d’empereur (Romain Ier), et femme de Constantin VII, empereur toujours ; la régente de Moscovie, Hélène Glinski ; l’épouse du grand-duc Michel, Hélène Pavlovna ; la reine d’Italie, Hélène de Monténégro ; l’écrivain contemporain Hélène Parmelin ; la spécialiste d’art contemporain Marie-Hélène Montenay ; l’écrivain Hélène Renon ; l’héroïne du feuilleton télévisé Hélène et les garçons ; cent trente cinq églises anglaises sont consacrées à Hélène, et Shakespeare utilise deux fois ce prénom dans son théâtre (Le Songe d’une nuit d’été, Tout est bien qui finit bien) ; l’île de Sainte-Hélène, où se termina l’aventure de Napoléon, doit son nom à la date de sa découverte : le 22 mai (1502) était alors le jour de la sainte Hélène…

Histoire et caractère : Fille du cygne Léda, sœur de Castor et de Pollux, épouse de Ménélas, Hélène était vraiment trop belle, et Pâris l’enleva… et ce fut la guerre de Troie. Pour finir, Zeus, dit-on, mit Hélène aussi haut que les dieux, afin qu’elle scintillât dans le ciel. Une autre Hélène célèbre fut la mère du premier empereur de Rome converti au christianisme, Constantin Ier ; elle aurait découvert des reliques de la Sainte Croix, et l’Église la canonisa. Il semble que ses tribulations autour de la Sainte Croix soient à l’origine de l’expression « toucher du bois ». Et cette sainte était également très belle. Émotive, sensible, sentimentale, Hélène est, au caractère, une rêveuse douée des pouvoirs et des prestiges de l’imagination. En fait, elle est guidée par une affectivité extrême et tranchée ; elle aime ou elle n’aime pas, et le caprice, à ses yeux, passe pour une vertu souveraine. Son charme, son intuition, la profondeur de son intelligence lui valent cependant d’être recherchée, et cette chance l’accompagne toujours, d’où une sociabilité sans complexes, adroite et brillante. Coquetterie, habileté, curiosité à toute épreuve ; il lui reste à maîtriser une émotivité passionnée qui l’entraîne çà et là aux coups de tête. « Hélène-Séléné ! Nom de la lune en grec, lumière attirée dans les ténèbres, lumière immergée dans la vraie nuit ! Je m’enchantais même du nom d’Hélène… » (R. Abellio, Les Yeux d’Ézéchiel sont ouverts.)…

À noter : dans l’Iliade d’Homère, Hélène, épouse de Ménélas, est d’une grande beauté. Séduit par son charme, le fils du roi de Troie l’enlève, provocant ainsi la guerre de Troie.
Sainte Hélène est la mère de Constantin le grand. Répudiée par son mari, elle revient auprès de son fils lorsque ce dernier devient empereur. Elle se convertit au christianisme et défend ardemment la cause des chrétiens.
Hélène de Savoie est reine d’Italie de 1900 à 1946.

Fréquence : ce prénom est très répandu. Il est relativement peu attribué aujourd’hui.

Tendance 2007 : stable.

Variantes : Aliona, Ellen, Eliona, Galina, Helen, Helena, Helenia, Heleine, Helina, Heline,

Caractérologie : méthode, ténacité, sens du devoir, engagement, fiabilité.


Mélodie

p0103071859.jpg

Mélodie F Mélodie, chanson (grec).  1er octobre  

Variante : MELODY

Étymologie : Issu du grec melôdia, désignant un chant accompagné de musique.
Ce prénom, à la signification transparente et flatteuse, n’a guère été utilisé avant le XXe siècle, bien qu’on en trouve quelques exemples dans l’histoire. Il a commencé à se répandre vers 1930 aux États-Unis, et a débarqué en France vers 1970. Le succès d’Élodie, à la sonorité toute voisine, a certainement contribué alors à celui de Mélodie, qu’une chanson de Gainsbourg a fait ensuite connaître au grand public. Depuis quelques années, son élan s’est ralenti mais ce prénom reste néanmoins fréquemment attribué.
Fréquence : ce prénom est répandu. Il est relativement peu attribué aujourd’hui.

Tendance 2007 : stable.

Variantes : Mélodi, Mélodine, Mélody.

Caractérologie : intégrité, altruisme, idéalisme, logique, caractère.


Sarah

p240108160801.jpg

Sarah F Princesse (hébreu).  9 octobre  

• Fête : le 9 octobre

    • Couleur : rouge
• Chiffre : 3
• Signe associé : lion
À éviter devant un nom de famille commençant par A, Ra…

Etymologie : de l’hébreu sarah, « princesse, souveraine »…

Célébrités : la comédienne Sarah Bernhardt ; la chanteuse Sarah Vaughan ; la voyageuse-ethnologue Sara Dars ; la photographe-sculpteur Sara Holt ; la princesse de Galles, Sarah Ferguson…

Histoire et caractère : Il y eut trois grandes Sarah légendaires : l’une, servante noire de Marie-Madeleine, est vénérée par les Gitans, qui lui vouent un culte fervent aux Saintes-Maries-de-la-Mer ; les deux autres sont d’abord l’épouse d’Abraham, ensuite l’épouse de Tobie le Jeune. Sarah, femme de quatre-vingt dix-neuf ans, se lamentait avec Abraham de n’avoir point eu d’enfants lorsque survinrent trois anges qui annoncèrent une proche naissance : un an plus tard, Sarah mettait au monde Isaac ; elle rendit l’âme, nous dit l’Ancien Testament, à cent vingt-sept ans. L’autre Sarah de la Bible, sept fois veuve, épousa Tobie le Jeune qui, lui, ne mourut pas précocement comme ses prédécesseurs – saint Raphaël, l’archange, ayant cette fois déjoué les maléfices mortels d’Asmodée, le démon. Sarah, prénom biblique, a eu et a toujours la faveur des milieux juifs, rejoints par les protestants avec la Réforme.

Au caractère, Sarah, très généreuse et sociable, manifeste un idéalisme plein de fougue et de conviction ; active, intuitive, elle se donne à ce qu’elle fait avec résolution et juge les êtres et les situations d’un coup d’œil précis…

À noter : dans la Bible, Sarah est l’épouse d’Abraham. Elle ne peut concevoir d’enfant lorsqu’elle est en âge d’en avoir, et c’est lorsqu’elle est très âgée qu’un ange vient lui annoncer sa prochaine maternité. Son fils Isaac naîtra dans l’année.
Sarah est également le prénom d’une sainte qui a vécu en Provence au Ier siècle.

Fréquence : ce prénom est très répandu. Il figure dans le top 50 français aujourd’hui.

Tendance 2007 : stable.

Caractérologie : adaptabilité, fidélité, intuition, relationnel, médiation.

Dérivés : Laria, Sadella, Sadie, Sal, Salaidh, Sallie, Sally, Sara,

Sarene, Sarette, Sari, Sarine, Zara
 

Tiphanie

p2401081609.jpg

Tiphanie F du grec theophania, « apparition des dieux »… 7 janvier
  •  Couleur : bleu
    • Chiffre : 9
    • Signe associé : vierge
    • Fête : le 7 janvier
  • À éviter devant un nom de famille commençant par I, Ni…
  •  Etymologie : du grec theophania, « apparition des dieux »…

    Histoire et caractère : Jadis, à Delphes, une cérémonie sacrée était dédiée à une exposition des statues des dieux grecs. Cette theophania est à l’origine du nom de la fête chrétienne de l’Épiphanie. Le prénom masculin Thiphaine, largement en usage au Moyen Âge, dérive visiblement d’Épiphanie. La saint Tiphaine fut, en effet, fixée au jour de cette fête religieuse. Tiphaine cède aujourd’hui la place à sa sœur Tiphanie (ou Tiffanie), à la mode depuis peu en France. À noter que les Anglais s’en tiennent à la forme Tiffany, qu’ils continuent d’utiliser au masculin…

    Dérivés : Tiffanie, Tiffany, Tiphaine

  • les filles « je m’adresse à vous  » Pour faire la suite dites moi par mail

    lire la suite 

    Laisser un commentaire

     

    Chacha, escort girl hors se... |
    UN AN DE MA VIE |
    angelca29 |
    Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Monde en noir
    | A JEUDI
    | youmeinthesky