• Accueil
  • > Qu’est-ce que l’étoile des Rois Mages

Qu’est-ce que l’étoile des Rois Mages

Noël approche.

Qu’est ce que l’étoile des Rois Mages ?

 

Les traditions populaires ont beaucoup aimé les Mages et les ont transformés en « Rois Mages ». Les puristes, les exégètes ont critiqué la base de cette tradition en disant qu’il s’agissait d’un « midrash » récit allusif et symbolique de la culture hébraïque. Aujourd’hui on considère que ce récit pourrait être beaucoup plus proche de l’histoire qu’on ne l’avait cru et parmi les astronomes modernes c’est même un sujet de recherche très prisé. (voir « Les étoiles peuvent-elles guider ma vie ? »)… Les astrologues avaient en effet à l’époque tout un système de références d’étoiles et de constellations à des personnes et à des peuples et l’on est assez bien renseigné sur les hypothèses qu’ils auraient pu faire à propos d’un roi des juifs.

 

Quant à faire des mages des rois, la tradition populaire n’est pas si idiote : un prix Nobel de sciences aujourd’hui a bien la considération d’un roi. Des chercheurs chrétiens et même agnostiques suivent aussi parfois la démarche des mages de l’an 1 de notre ère, et pour être plus libres de tout attachement à leurs propres idées, ce qui pourrait nuire à leur recherche, viennent déposer au pied de l’Enfant de Noël leurs travaux et leurs espoirs. Le grand pasteur faisait une démarche analogue quand il rendait grâce à Dieu de ses découvertes.

La date du 25 décembre ?

Il n’est pas sûr historiquement que la date du 25 décembre ait été d’abord choisie pour son symbolisme de la renaissance de la lumière qui convient pourtant si bien à la naissance de Jésus Christ le Sauveur. Le chant prophétique de Zacharie, le père de Jean-Baptiste qui sera le dernier prophète de l’Ancien Testament, celui qui fait reconnaître le Christ, annonce « L’astre d’en-haut qui vient nous visiter », et le prologue magnifique de l’évangile de Saint Jean dit du Fils qu’il est « La lumière véritable qui éclaire tout homme ». Mais pratiquement c’est parce que l’on avait d’abord fixé au 25 Mars la fête de l’Annonciation, c’est-à-dire de la Conception virginale de Jésus, que tout naturellement on a décidé de fêter la naissance neuf mois après.

 

C’est au IVème siècle vers les années 340, après trois siècles de persécutions, que les fêtes chrétiennes vont pouvoir se développer à l’extérieur. A ce moment avec la fête liturgique de Noël apparaissent les représentations de la crèche, avec le bœuf et l’âne, les bergers, l’étoile et les mages. Le premier sermon de Noël conservé et un sermon latin d’Optat de Milève, un évêque d’Afrique du Nord, daté de 368.

A cette époque la célébration du « sol invictus », c’est à dire du solstice d’hiver, lié en particulier au culte de Mithra, est en désaffection. Finalement l’Eglise, qui ne rejette rien de ce qu’il y a de beau et de vrai dans la culture païenne, va faire renaître et comme donner ses lettres de noblesse au symbole du soleil qui, au solstice d’hiver, recommence à grandir dans le ciel. Contrairement à une opinion inutilement agressive, le christianisme n’est pas généralement un niveleur de cultures ; comme dans ce cas du solstice d’hiver, il a été et sera très souvent capable de donner aux plus belles intuitions de l’homme un sens ultime.

A tous, joyeux Noël !

Jean Loguevel

Source : 1000questions.net

Laisser un commentaire

 

Chacha, escort girl hors se... |
UN AN DE MA VIE |
angelca29 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Monde en noir
| A JEUDI
| youmeinthesky